Beaucoup de piercings génitaux masculins ont des origines tribales. L'ampalang vient de Bornéo, où les femmes de certaines tribus n'épouseront pas un homme qui n'en porte pas. Celui-ci et d'autres comme le hafada sont considérés comme des rites de passage à l'age adulte. Mais il y en a beaucoup d'autres. Le prince Albert s'est fait percé ses organes génitaux à la fin de 1820. Il portait des pantalons léger et son piercing lui permettait d'accrocher son penis sur le coté afin d'éviter des renflements de pantalon disgracieux ; le nom de génital masculin viendrait de l'époque victorienne.

Le bijou est placé au bout du pénis. On peut trouver un Barbell ou un anneau. Il rentre dans l'urêtre et ressort à coté du frein sous le gland.